Qui a déjà fait du container ? Répondre

Avatar  daddysboy Le 18/11/2020 à 10h48
Bonjour à tous,
Je me permets d'ouvrir ce sujet pour recueillir un maximum d'informations ou de conseils sur le Container sachant que je vais bientôt débuter dans ce domaine.
Mon employeur se situant en Ile de France, je vais principalement travailler avec le port de Genevilliers et rester aux alentours (IDF uniquement).
L'entreprise qui me recrute, tracteur attitré, châssis attitré et n'y connaissant vraiment rien dans le domaine, ils me mettront en doublon un jour ou deux un peu pour voir comment ça se passe au port et les livraisons.
Si jamais quelqu'un a des astuces ou des conseils, je suis preneur ! Je sais que des chassis sont rétractables par exemple, est- ce difficile de le faire ? Est- ce difficile de vérouiller sur le container sur le chassis ? Du matériel indispensable à avoir dans ce domaine ? Bref, je prends tous les bons conseils !
En vous remerciant, bonne journée!
Membre de niveau 1 Rang 20% de participation pour daddysboy dans ce sujet

 
Avatar  Gordini Le 19/11/2020 à 14h36
Matériel à avoir : des gants, chaussures de sécurité, casque de chantier (de couleur vive, c'est mieux), une lampe de poche et un gros marteau ou une massette. Pour dépannage, des morceaux de fil de fer, une pelote de ficelle... de quoi accrocher les portes si besoin.

Comme cela fait quelques années que j'ai fait ce boulot, les choses ont peut-être changées, tu verras ça lors de ta formation.
Je te décris l'ordre logique des choses, même si l'ordre peut être différent il suffit d'adapter.

Prise d'un container vide
Le grutier va poser le container sur ton squelette. Il est bien vu de lui indiquer la direction à suivre pour mettre la boite (nom donné au container) à l'endroit précis des fixations. Les Twist-lock doivent être en position haute.
Une fois en place, tu ouvres les portes et :
- tu vérifies qu'il n'y ait pas d'odeur particulière dans le container
- qu'il ne soit pas percé : si tu vois la lumière du jour à l'intérieur, même si c'est un trou de petite taille, il doit partir en réparation
- que le plancher soit en bon état (sans trou)
- que les portes ne soient pas difficiles à ouvrir ou à fermer.
/!\ Chose importante, ne pas oublier de vérifier que le numéro du container soit celui qui est sur tes papiers /!\

Arrivée chez le client
Que ton container soit vide ou plein, la procédure est similaire.

Attention à respecter l'heure de rendez-vous ! C'est très important pour la suite.
Après avoir demandé à quel endroit tu dois (dé)charger, tu te mets soit à quai, soit à un emplacement précisé si ils te (dé)chargent au chariot élévateur.
Tu ouvres les portes, tu les fixes avec les morceaux de corde prévus pour ça (si ils sont manquants, tu te sers des morceaux de fil que je t'ai conseillé d'avoir).
A ce moment, si tu ne veux pas être embêter plus tard, je te conseille de dévisser les Twist-lock sans les tourner du quart de tour toutefois. Si tu as un container vrillé, ça va t'éviter une belle suée plus tard !!! Donc, juste les déserrer !

Une fois en place commence le "travail" le plus fatiguant : selon la taille de la boite, ton client a entre 90 et 180 mn pour (dé)charger. Tu n'as aucune obligation d'aider au (dé)chargement, ni même d'y assister. C'est le client qui se débrouille pour (dé)charger. Toutefois, il m'est arrivé d'avoir un client qui n'avait jamais expédié par container et qui avait tout chargé sur l'avant jusqu'au plafond et l'arrière était vide. Je lui ai demandé de tout mettre au même niveau sinon, ses caisses de vin arrivaient en Chine en vrac. Ce n'est pas parce que tu n'as pas grand-chose à faire qu'il faut être c#n !
Au déchargement, tu es en droit de demander au client de balayer la boite.
Au chargement, c'est au client de caler la marchandise. Si il ne le fait pas, demande à ton exploitation des consignes (réserves au chargement ou autre chose).

ATTENTION : note bien l'heure d'arrivée sur le CMR. Là où je travaillais, il fallait appeler un numéro spécial à l'arrivée pour confirmer les horaires d'arrivée et de départ.
Il m'est arrivé chez un client de ne pas être chargé au bout des 3 heures de délai. Après un appel au centre de régulation, j'ai du repartir à vide. Sinon, le train serait en retard, et par conséquence, tous les containers qui constituaient le train allaient être arrivés trop tard au Havre. Même pour un boulot de fainéant, il y a des responsabilités :mdr:

Retour au dépôt

Une fois (dé)chargé, n'oublies pas de revisser les Twist-lock en refermant les portes.
Une fois les papiers faits, retour au dépôt. Après avoir demandé où te placer pour être déchargé, tu dévisses et enlèves les twist-lock. Au moment où le grutier enlève la boite, n'oublies pas de le remercier d'un geste sympa : je sais, ça ne sert pas à grand-chose, mais le jour où tu auras un souci sur la piste, il se rappellera de ton merci ;)

A Bordeaux, il y a une belle entente entre les chauffeurs qui font ce travail.
La première fois où j'ai du raccourcir le châssis, ce sont eux qui m'ont fait voir comment faire. Lorsque je ne connaissais pas un client, il y avait toujours un autre qui te disais par où passer pour ne pas être emm##dé.

C'est la base du métier de chauffeur : être poli et sympa avec les collègues, avec le cariste qui va s'amuser à te faire attendre si tu es pressé, avec le grutier qui peut faire la même chose. Sans descendre son froc, si tu es sympa avec eux, ils le seront avec toi.

Si tu as d'autres questions, n'hésites pas à demander.
:epicetou:
Equipe de modération Rang 40% de participation pour Gordini dans ce sujet

 
Avatar  Mickaël Le 19/11/2020 à 15h59
Salut.

Le transport de container, c'est beaucoup d'attente.
Le boulot est "facile" et ne demande que peu d'efforts.

Il faut absolument visser les 4 points ISO, et non deux en croisés comme beaucoup font ! :enerve:
Créateur de projet Rang 20% de participation pour Mickaël dans ce sujet

 
Avatar  guismo205 Le 20/11/2020 à 18h33
@Gordini et @Mickael ont bien répondu, je rajouterai si le container a une bosse (assez grosse ) ne pas hésiter a la mentionné voir prendre des photos.

Une bombe de dégrippant aussi peut aider. Jamais mis les roues au port de Gennevilliers mais en règle générale les terminaux a container sont simple de fonctionnement une fois que tu a saisi le truc tu peux gagner du temps.
Le possible est déjà fait
L'impossible est en cours
Pour les miracles prévoir 48h de délais
Membre de niveau 16 Rang 20% de participation pour guismo205 dans ce sujet

 
Avatar  Gordini Le 21/11/2020 à 12h05
Le terminal à Bordeaux est bien plus simple que le port :
il y a 6 allées d'un km et demi, avec des repères tous les 25 m. Les allées sont orientées nord/sud et le sens de déchargement pareil. Donc, lorsque tu dois (dé)charger une boite, on te donne le point où il se trouve, par exemple 900 N allée 5.
Toujours dans l'exemple, avec l'habitude, tu sais que tu rentres dans l'allée 5 par le nord. Tu vas jusqu'au point kilométrique 900, et tu t'arrêtes au repère. tu vas préparer ton squelette (ou ton plateau) pour recevoir le container qui sera orienté portes vers l'arrière (d'ou l'allée nord ou sud). Quand le grutier vient pour te (dé)charger, à Bordeaux, il faut être en dehors du camion avec casque et gilet fluo. Une fois la boite posée, tu verrouilles rapidement : il se peut qu'un autre camion ai besoin de la place. Tu quittes la place et tu suis le circuit pour aller faire tes papiers et éventuellement, tu finis de verrouiller les Twist-lock.

Au port de Bordeaux, il y a autant de points de (dé)chargement que d'endroits où mettre un camion. Contrairement au terminal ferroviaire, ce sont des chariots élévateurs qui font le boulot. Attention : les dockers sont tout puissants sur le port !!! Ne jamais te prendre la tête avec un docker sous peine de déclencher une grève sur le champ !
Je l'ai vécu dans une autre activité, au déchargement des bateaux : on chargeait sous une trémie (sorte d'entonnoir) en benne. Le docker qui ouvrait la vanne s'est loupé et a lâché une demi-tonne sur la cabine d'un camion. Le chauffeur l'a enguirlandé, le docker n'a pas apprécié : il a pris son téléphone, prévenu le bureau, et tous les dockers ont quitté leur poste de travail directement. Ils ont repris trois heures après, et le chauffeur a été exclus du port pendant un an. Donc, ne jamais emme#der un docker :x
:epicetou:
Equipe de modération Rang 40% de participation pour Gordini dans ce sujet

 


Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie