Questions - réponses sur le métier La conduite en convoi non exceptionnel REPONDRE

Avatar  Mickaël Le 25/06/2020 à 22h55
Reprise du message précédent

C'est exactement ça.
Par contre pour l'atelier, en numérique, je pense pas qu'il y en est beaucoup qui prennent le risque de mettre plus de 90 :D .. Il y a des normes à respecter, mais en effet ça existe (bien souvent contre un petit quelque chose).
Administrateur Rang 29.63% de participation pour Mickaël dans ce sujet  
Avatar  Gordini Le 26/06/2020 à 09h28
Merci les copains, vous m'avez spolié la fin... mais je vais l'écrire tout de même !

Donc, effectivement, pour l'étalonnage du compteur, il y a des astuces pour gagner quelques kilomètres heure. Le plus fréquent est d'aller à l'étalonnage avec des pneus usés qui ont une plus petite circonférence que des neufs. En sachant qu'il y a environ 30 mm de gomme à user, c'est effectivement un gain de vitesse de 3 à 4 km/h. Cela influe donc directement sur le 90 normal dont je te parlais hier.
Tu as maintenant une des données des "petits trains de camions".

Dans le sud-ouest où je suis, il y a énormément d'interdiction de dépasser pour les camions.
En Charente, un préfet a perdu son fils sur la route dans un accident impliquant des PL. Depuis, la RN 10 qui va de Bordeaux à Poitiers est limitée à 80 km/h et interdiction de doubler sur toute la traversée de la Charente.
Avec les différences de vitesse dont je t'ai parlé avant, à 80 aussi il y a des différences.
Forcément, celui qui roule un peu plus vite que l'autre va le rattraper et ainsi de suite. C'est dans ces conditions que se forme le convoi qui t'intéresse. Si tout le monde respecte l'interdiction de doubler, tu te retrouves avec des dizaines de PL l'un derrière l'autre sur des kilomètres.
La distance de sécurité est de 50 m entre deux camions. Même en mettant le régulateur de vitesse, avec les différences de vitesse de chaque PL, à un moment, tu te retrouves trop près ou trop loin de celui qui est devant toi.
C'est là qu'intervient le coté pénible de ce train de camions : tu te rapproches, tu baisses le régulateur d'un km/h. Tu es à 100 m de ton prédécesseur, tu rajoutes un km/h et ça cause une circulation en accordéon sur des kilomètres !

L'aspiration du camion qui est devant n'est intéressante qu'à condition d'être hors la loi.
Pour que le phénomène soit sensible il faut rouler le plus près possible. J'en avais fait l'expérience avec un collègue : il faut rouler à moins de 2 m de l'autre, pour voir le compte-tours perdre environ 50 tours/mn (à 90 km/h, le moteur tourne à environ 1500 tours/mn selon les camions). Mais c'est une conduite très éprouvante : il faut enlever le régulateur et jouer avec l'accélérateur en permanence pour maintenir la distance. Sans compter que la moindre décélération peut provoquer l'accident.

Si tu as d'autres questions, n'hésites pas : comme je le présumais, tu as ouvert un beau débat !
:epicetou: 1704110302269853314976469
Modérateur Rang 29.63% de participation pour Gordini dans ce sujet  
Avatar  Alain Le 26/06/2020 à 19h09
Gordini :
J'en avais fait l'expérience avec un collègue : il faut rouler à moins de 2 m de l'autre, pour voir le compte-tours perdre environ 50 tours/mn (à 90 km/h, le moteur tourne à environ 1500 tours/mn selon les camions).

Je ne comprends pas comment le compte-tours peut indiquer une rotation un peu moins rapide du moteur sans réduction de vitesse du camion. Embrayage qui patine ou camion qui entre en lévitation ?
Il me semble que tu aurais pu constater une baisse de la consommation instantanée mais une baisse du régime moteur à vitesse constante je vois pas...

Alain, padawan de la route : j'ai encore beaucoup à apprendre...
Membre de niveau 5 Rang 7.41% de participation pour Alain dans ce sujet  
Avatar  Mickaël Le 26/06/2020 à 23h09
Je ne comprends pas non plus :mdr:

Baisse de carburant, je pense que c'est trop peu pour le déterminer .. Il suffit de grimper une côte et ça fausse tout :D
Administrateur Rang 29.63% de participation pour Mickaël dans ce sujet  
Avatar  Gordini Le 27/06/2020 à 11h45
Par le phénomène d'aspiration tout simplement !




A environ 2 m, les rouleaux générés par le camion de devant arrivent je suppose derrière la cabine du suiveur et font leur travail d'aspiration.
Mais il faut être parfaitement aligné et être assez inconscient : on ne voit rien de ce qui se passe devant !!!
Je n'encourage personne à le faire, d'autant plus que si des schtroumpfs vous voient, c'est le PV assuré ! Et si le conducteur devant doit ralentir pour une raison X ou Y, c'est le carton assuré...
:epicetou: 1704110302269853314976469
Modérateur Rang 29.63% de participation pour Gordini dans ce sujet  
Avatar  Mundu77 Le 29/06/2020 à 10h57
Merci beaucoup pour tous vos commentaires particulièrement intéressants.

Si je comprends bien, les « petits trains de camions » ont pour origine le bridage des camions et les légères différences d’étalonnage de la vitesse. Ces regroupements se formeraient principalement sur les axes routiers où les conducteurs subissent soit une interdiction de dépasser soit un trafic important laissant peu d’opportunités pour changer de voie. A la différence des convois, les « petits trains de camions », ne seraient donc pas intentionnels mais subis par les conducteurs ?

Guismo205 évoque toutefois des camions qui « font une bonne partie de la route ensemble sans pour autant aller au même endroit ni faire partie de la même société » mais qui peuvent « être des gens qui se connaissent ». Vous êtes-vous déjà retrouvés ce type de situation ? Que recherchent les conducteurs ? S’agit-il juste de faire la route et des pauses ensembles ? Comment cela s’organise-t-il ? Les conducteurs se donnent-ils rendez-vous ou est-ce simplement le fait de se retrouver dans le même secteur qui fait que l’on se regroupe ? La coordination se fait via le téléphone ? la CB ?
Mundu77
Membre de niveau 1 Rang 25.93% de participation pour Mundu77 dans ce sujet  
Avatar  Gordini Le 30/06/2020 à 19h54
Mundu77 :


Si je comprends bien, les « petits trains de camions » ont pour origine le bridage des camions et les légères différences d’étalonnage de la vitesse. Ces regroupements se formeraient principalement sur les axes routiers où les conducteurs subissent soit une interdiction de dépasser soit un trafic important laissant peu d’opportunités pour changer de voie. A la différence des convois, les « petits trains de camions », ne seraient donc pas intentionnels mais subis par les conducteurs ?


Absolument, tu as bien compris.

Mundu77 :
Guismo205 évoque toutefois des camions qui « font une bonne partie de la route ensemble sans pour autant aller au même endroit ni faire partie de la même société » mais qui peuvent « être des gens qui se connaissent ». Vous êtes-vous déjà retrouvés ce type de situation ? Que recherchent les conducteurs ? S’agit-il juste de faire la route et des pauses ensembles ? Comment cela s’organise-t-il ? Les conducteurs se donnent-ils rendez-vous ou est-ce simplement le fait de se retrouver dans le même secteur qui fait que l’on se regroupe ? La coordination se fait via le téléphone ? la CB ?


Quand Guismo a parlé du déménagement d'un chantier, le transport devait se livrer en sens inverse de chargement pour pouvoir remonter le chantier dans l'ordre : la dernière pièce chargée est forcément la première pièce posée.
Il m'est arrivé quand je travaillais dans la ferraille que le patron décroche un contrat assez loin. Un grutier était parti pour préparer le chantier et les chargements des camions. Nous sommes partis de Bordeaux à Rennes à 12 semi-remorques. Comme il est inutile de partir et d'arriver tous en même temps, nous sommes partis après une entente mutuelle par groupes de 2, à environ 40 mn d'écart. C'est le temps qu'il faut pour charger deux semis. Les premiers sont partis à 3h 30 pour arriver à l'heure du café. J'étais le jour là le dernier de la bande, et mon chef m' appelé à 5 kms du chantier pour me demander de faire demi-tour, il n'y avait plus de marchandise pour moi. Les seules fois où nous sommes partis en groupe, c'était de livraisons lointaines, au delà de Rouen ou en Belgique. Nous étions tous équipés de CB (personnelles) pour une meilleure coordination du "convoi", pour que la tête ralentisse quand la fin était coincée à un feu par exemple.
:epicetou: 1704110302269853314976469
Modérateur Rang 29.63% de participation pour Gordini dans ce sujet  
Avatar  Mundu77 Le 01/07/2020 à 12h30
Merci Gordini pour ce complément d'informations. C'est vraiment intéressant. Mais si je me réfère à ce qu'a dit Mickaël, ce type de transport s'apparente à un convoi ? Mes interrogations portent plutôt sur les regroupements spontanés de camions. J'ai bien compris que certaines situations contraignent les conducteurs à se retrouver les uns derrières les autres. Mais parfois sur la route, on voit des camions qui se suivent, à des distances plus ou moins courtes et qui semblent rouler ensemble. Sans être des convois, cette situation serait juste le résultat du bridage des poids lourds ? A aucun moment un conducteur décident de se "caler" derrière un autre camion alors qu'il aurait la possibilité de le dépasser ? Mises à part également les situations où les conducteurs e connaissent et ont décidé de faire un bout de route ensemble. Après quelques visites sur d'autres forums, j'ai l'impression qu'il peut y avoir ponctuellement des "rendez-vous" ? Est-ce que je me trompe ?

Pour répondre à Mickaël, je me pose ces questions parce que je suis impliqué dans un projet qui cherche à déterminer la faisabilité technique et économique du platooning en Europe. J'ai rejoint ce projet car j'ai trouvé qu'il ne s'intéressait pas suffisamment aux conducteurs. Il me semblait que sous réserve que cela soit techniquement possible pour les équipementiers et les constructeurs et économiquement viable pour les transporteurs, l'acceptation des conducteurs étaient une condition préalable au développement de ce système. Je pensais en effet naïvement que les conducteurs disposeraient du choix d'intégrer ou non un platoon mais rien n'est moins sûr. Et je me suis également demandé dans quelle mesure certains conducteurs ne se retrouvaient pas déjà dans des configurations assez proches. Voici les raisons pour lesquelles, je continue de chercher les situations routières dans lesquelles un conducteur se mettrait délibérément derrière un autre camion alors qu'il pourrait le dépasser. Ceci dans le but de préciser les configurations dans lesquelles les conducteurs seraient plus susceptibles d'intégrer un platoon qui présente "quelques" similitudes, mise à part la délégation d'au moins une partie du contrôle du véhicule ? Finalement, la réponse est peut-être aucune situation hormis les convois ?
Mundu77
Membre de niveau 1 Rang 25.93% de participation pour Mundu77 dans ce sujet  
Avatar  Gordini Le 01/07/2020 à 13h55
Honnêtement, conduire en convoi n'est "plaisant" que pour celui qui est en tête de file. Quand tu fais partie du convoi, la conduite est fatigante.
Cela peut-être comparable avec la même situation en voiture derrière un camion : tu ne vois pas ce qui se passe devant et cela demande une attention soutenue. Il faut gérer la distance de sécurité de 50 m entre chaque camion, mais comme tu as toujours un malin (français ou non !) qui dépasse alors que c'est interdit, il va se rabattre dans les 50 m, et du coup, la distance de sécurité n'est plus dans la norme.

Quant au "platooning", si l'idée peut être à creuser, ça risque de créer des accidents tant que le comportement des automobilistes sera aussi lamentable. Si tu savais le nombre de fois où une voiture s'est rabattue devant mon pare-chocs pour prendre la sortie en coupant les bandes blanches et les zébras, ils le feront encore même si les camions sont à un mètre l'un de l'autre.
Le principe du véhicule autonome est gérable avec des véhicules légers, les constructeurs et consorts le prouvent à longueur d'année. Si une voiture échappe au programme de conduite, cela peut avoir des conséquences dramatique comme la Gogole Car qui a écrasé une pauvre dame en Californie.
Mais imaginons qu'un incident électronique intervienne sur le véhicule en tête de convoi, petit convoi de 5 camions. Nous sommes en période de vacances, un vendredi soir sur une autoroute en sortie de Paris. Bouchon causé par le péage, le convoi de 5 camions de 44 tonnes chacune arrive dans le flot de voitures arrêtées. Par un phénomène du genre porteuse en CB, la communication entre les 5 camions est interrompue, chaque camion reprend son autonomie. Le temps que les chauffeurs reviennent au stade conduite, je te laisse imaginer le carnage possible...
:epicetou: 1704110302269853314976469
Modérateur Rang 29.63% de participation pour Gordini dans ce sujet  
Avatar  Mundu77 Le 01/07/2020 à 15h39
Merci, c'est un vrai plaisir d'échanger. J'apprends plein de choses. J'ai bien conscience des difficultés que va poser le platooning. Personnellement, je ne suis ni pour ni contre, j'essaie juste d'imaginer quelles pourraient être les conséquences pour les conducteurs des véhicules équipés et pour les autres usagers de la route avec lesquels ils interagissent.

Après t'avoir lu, j'ai deux nouvelles questions. Pour éviter que des véhicules légers ne s'insèrent entre deux camions, certains conducteurs ne réduiraient-ils pas la distance avec le camion précédent sans pour autant chercher à profiter de l'aspiration, qui nécessiterait d'être à moins de 10 m ? Mais si j'ai bien compris, cela supposerait de conduire sans le régulateur et avec l'accélérateur et le frein, ce qui rendrait la conduite encore plus exigeante et fatigante ? La seconde question porte sur "le phénomène du genre porteuse en CB". Je n'ai pas la moindre idée à quoi cela correspond...
Mundu77
Membre de niveau 1 Rang 25.93% de participation pour Mundu77 dans ce sujet  
Avatar  Gordini Le 01/07/2020 à 18h37
1 ) Ce phénomène de rapprochement peut s'observer surtout dans les bouchons sur les rocades / périphériques où les distances de sécurité aux heures de pointes ne sont jamais respectées. Bien souvent, les automobilistes qui passent de la troisième voie à la sortie qu'ils doivent prendre froissent de la tôle. Idem pour ceux qui forcent pour s'insérer (en dehors de Paris où ils ont la priorité sur le périphérique) en force entre deux camions. Le conducteur dispose de six rétroviseurs sur son camion, mais il y a tout de même des angles morts (et souvent de la mauvaise volonté du conducteur du camion).
Ceci est également valable sur les routes où il est interdit de doubler : on réduit la distance de sécurité pour "coincer" celui en infraction sur la file de gauche en espérant que la marée-chaussée soit présente.

2 ) le phénomène des porteuses en CB. Le principe est assez simple : tout le monde partage la même fréquence radio. Histoire d'emm...der le monde (ou d'empêcher des non-copains de parler ensemble), ceux qui ont un poste CB avec amplificateur de puissance appuie sur son micro comme pour émettre un message mais sans parler, en passant de la musique... Comme son poste est amplifié, il "couvre" la fréquence et empêche les autres de parler. Dans le Sud-Ouest, au niveau de Marmande, il y a une porteuse permanente sur environ 4 kilomètres sur l'autoroute. Elle y a été longtemps, je n'ai jamais su ce qui créait ce phénomène.
:epicetou: 1704110302269853314976469
Modérateur Rang 29.63% de participation pour Gordini dans ce sujet  
Avatar  Mundu77 Le 01/07/2020 à 21h37
Merci pour toutes ces explications. Pour revenir un instant sur le phénomène des porteuses en CB, j'ai une question sans doute naïve, si la fréquence est "couverte", cela doit empêcher les copains de parler ? La CB perd sa fonction ?
Mundu77
Membre de niveau 1 Rang 25.93% de participation pour Mundu77 dans ce sujet  
Avatar  Gordini Le 02/07/2020 à 08h27
Oui, tout à fait. Mais chaque poste de CB comporte au minimum 40 canaux ce qui permet, après entente préalable , de changer de canal quand il y a une porteuse.

Comme tu le sais probablement, le canal 19 est le canal des routiers.
Chaque entreprise où les chauffeurs sont équipés de CB s'attribue un canal de manière arbitraire.
Mais certaines activités particulières le font aussi : les carrières pour communiquer avec le gars qui charge les camions, les ports, les activités de conteneurs.... Mais bizarrement, sur ces fréquences "attribuées", personne ne fait de porteuse : les dockers sont capables de se mettre en grève pour ça, et les chargeurs de containers capables de faire attendre les conducteurs responsables pendant des heures !
:epicetou: 1704110302269853314976469
Modérateur Rang 29.63% de participation pour Gordini dans ce sujet  


Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie