Baisse de la mortalité routière en France de - 4,3 % par rapport à 2022

, dans Divers

securite-routiere-600px



securite-routiere.gouv.fr :

EN FRANCE METROPITAINE



Mortalité et blessés



Baisse de la mortalité par rapport à 2022

Selon les résultats définitifs publiés par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3 167 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en 2023 contre 3 267 en 2022 (- 100 tués soit - 3,1 %).

Données des accidents enregistrés par les forces de l’ordre, indicateurs labellisés par l’Autorité de la statistique publique.

Baisse du nombre de blessés toutes gravités et baisse du nombre de blessés graves estimés par l’ONISR en 2023 comparé à 2022

Le nombre total de blessés est estimé à 235 000, en diminution de - 0,8 % par rapport à 2022 ;

Le nombre de blessés graves est estimé à 16 000, stable par rapport à 2022.

Pour se conformer aux normes des statistiques européennes, l’ONISR publie une nouvelle série de données relatives aux blessés graves, déterminées par une méthode, établie conjointement par l’Université Gustave Eiffel et l’ONISR. Au-delà des blessés enregistrés par les forces de l’ordre, sont pris en compte l’ensemble des blessés pris en charge par les services hospitaliers.

Selon le mode de déplacement



Depuis la pandémie, la part des usagers vulnérables, c’est-à-dire non carrossés (piétons, cyclistes, utilisateurs d’EDPm, usagers de deux-roues motorisés) parmi les personnes tuées ou blessées gravement se renforce.
Depuis l’année 2020, les occupants de voiture représentent moins de la moitié des personnes tuées (48 %).

En 2023, les tendances sont une :

  • Baisse de la mortalité des occupants de véhicules de tourisme, des usagers de deux-roues motorisés, des cyclistes et des piétons.
  • Hausse de la mortalité des utilisateurs d’engins de déplacements personnels motorisés (EDPm) et des occupants de véhicules utilitaires


Les déplacements en modes doux (piétons, cyclistes, EDPm) représentent 22 % de la mortalité et 33 % des blessés graves ; les déplacements en deux-roues motorisé 22 % de la mortalité et 34 % des blessés graves, et les déplacements en véhicule de tourisme 48 % de la mortalité et 30 % des blessés graves.

  • Les occupants de véhicules de tourisme ont été 1 512 à trouver la mort sur les routes de France métropolitaine (- 53 tués soit - 3 %) et 4 800 à être blessés gravement (stable par rapport à 2022) ;
  • Les cyclistes enregistrent une baisse de leur mortalité avec 221 tués (- 24 tués soit - 10 %) : 124 hors agglomération et 95 en agglomération. On estime que 2 500 cyclistes ont été blessés gravement (en baisse de - 3 %) ; 52 % des tués à vélo sont âgés de 65 ans ou plus ;
  • L’accidentalité des utilisateurs d’engins de déplacement personnel motorisé (EDPm, tels les trottinettes électriques, gyropodes, hoverboards...) continue d’augmenter : 44 personnes ont perdu la vie en 2023 contre 35 en 2022 (soit + 26 %). Environ 670 personnes ont été blessées gravement, en hausse de + 11 % ;
  • Les usagers de deux-roues motorisés (2RM) connaissent une baisse de leur mortalité par rapport à 2022, avec 706 tués (- 12 tués soit - 2 %). Cette baisse s'observe surtout sur les voies en agglomération (237 tués, en baisse de - 17 %); mais le nombre de blessés graves estimés est stable (5 400).
  • Les piétons ont été 439 à trouver la mort soit 49 de moins qu’en 2022 (- 10 %). 2 000 piétons ont été blessés gravement, un chiffre stable par rapport à 2022.
  • Les occupants de véhicules utilitaires connaissent une hausse de leur mortalité avec 125 tués (+ 21 tués soit + 20 %) par rapport à 2022.


Lire toutes les statistiques sur le site officiel (Age / réseau routier / Outre-Mer)